Nouvelles

Goodrich-DD-831 - Histoire

Goodrich-DD-831 - Histoire

Goodrich

Goodrich porte le nom de deux hommes, père et fils.

Caspar Frederick Goodrich est né le 7 janvier 1847 à Philadelphie. Diplômé de l'Académie navale en 1864, il passe 2 ans dans le Colorado et Frolic, 3 ans à Port & Mouth et Lancaster, et 3 ans à l'Académie navale. Entre 1874 et 1881, il a travaillé à bord du Tennessee et du Kearsarge, suivi d'une visite à la Naval Torpedo Station, Newport, RI. est devenu officier responsable de la Newport Torpedo Station en 1886. De 1891 à 1896, il a commandé successivement Jamestown, Constellation et Concord avant de passer un an en tant que président du Naval War College de Newport. À l'origine du Coast Signal Service en 1898, il en a ensuite été le directeur. Pendant la guerre hispano-américaine en 1898, il commanda Saint-Louis et Newark et reçut la reddition de Manzanillo. Cuba, suite au bombardement de cette ville le 12 août. Dans les années qui ont suivi, Goodrich a commandé l'Iowa, Richmond, Minneapolis et Puritan en mer et a été commandant du Philadelphia Navy Yard (1900) et du Portsmouth Navy Yard (1903) à terre avant sa promotion au grade de contre-amiral le 17 février 1904 et sa nomination pour 3 ans en tant que commandant en chef de l'escadron du Pacifique. Après avoir servi en tant que commandant du New York Navy Yard de 1907 à 1909, il a pris sa retraite le 7 janvier 1909. Rappelé au service actif pendant la Première Guerre mondiale,
L'amiral Goodrich a été officier responsable de la Pay Officers' Material School à Princeton jusqu'au 8 novembre 1919, date à laquelle il a de nouveau démissionné du service actif, mettant ainsi fin à une carrière navale de 50 ans. Il décède à Princeton le 26 janvier 1925.

Caspar Goodrich, fils de l'amiral, est né en Italie. Nommé aspirant du Connecticut le 7 septembre 1897, il est nommé élève-officier de la marine le 10 juin 1901 et se présente à Lancaster pour son service. De 1903 à 1905, Goodrich a servi dans le Maine, à Cleveland et à Chicago. Affecté à la Géorgie sur la station de l'Atlantique en juin 1906, Goodrich est tué le 15 juillet 1907 à la suite d'une explosion de tourelle

( DD-831 ; d. 2 425 t. ; 1. 390'6" ; né. 41'4" ; dr. 18'6" ;
sp. 35 kilos ; cpl. 367 ; une. 6 5", 4 21" tt.; cl. Engrenage)

Goodrich (DD-831) a été lancé le 25 février 1945 par Bath Iron Works Co., Bath, Maine; parrainé par Mme Caspar F. Goodrich, veuve de l'amiral Goodrich et mère du lieutenant Goodrich, et commandé le 24 avril 1945, Comdr. Dale R. Frankes aux commandes.

Après un entraînement au shakedown dans les Caraïbes, Goodrich a transité par le canal de Panama le 12 novembre 1945 pour soutenir l'occupation du Japon. Elle a patrouillé entre les principaux ports japonais jusqu'en octobre 1946; puis elle s'est basée à Tsingtao, en Chine, pour patrouiller le long de la côte de Corée. Le destroyer retourna à San Francisco le 21 décembre 1946 et partit le 7 janvier 1947 pour se rendre à la base de Newport, R.I., en tant qu'unité de la flotte américaine de l'Atlantique.

Goodrich révisé au chantier naval de New York, puis servi en Méditerranée (2 février-22 mai 1948). C'était la première de ses nombreuses tournées annuelles avec les "stabilisateurs gris acier" de la 6e flotte, pour contrer activement les menaces répétées des Soviétiques d'envahir les nations sans défense des Balkans et du Moyen-Orient et de les exploiter pour l'impérialisme rouge. Son service comprenait une patrouille le long de la frontière israélo-égyptienne de la mer Rouge en février 1956 pour aider à endiguer la crise du Moyen-Orient qui a finalement abouti à la nationalisation du canal de Suez. Lorsque les combats ont éclaté, il est retourné en Méditerranée en novembre 1956 pour protéger les Américains dans cette région et notifier que les États-Unis étaient déterminés à contenir et à mettre fin à la conduite. Le destroyer a soutenu le débarquement des Marines à Beyrouth Liban, le 14 juillet 1958, alors que la Marine a de nouveau rencontré et vérifié une poussée communiste contre les démocraties occidentales.

Goodrich a déplacé son port d'attache en juin 1959 de Newport à Mayport, en Floride. Par la suite, ses déploiements annuels en Méditerranée comprenaient une formation intensive à toutes les formes de bien-être naval avec les unités de l'OTAN et une disponibilité constante avec la 6e flotte pour faire face à toute menace à la paix dans le La région méditerranéenne. Elle a interrompu son emploi du temps en janvier 1960, entrant dans le Norfolk Navy Yard pour une révision de modernisation de 8 mois qui comprenait une rénovation complète et les dernières armes et équipements de bord. Elle était sur la station de récupération du projet Mercury le 12 février 1962 alors que le lieutenant-colonel John H. Glenn, USMC, effectuait avec succès son vol spatial orbital.

Goodrich est à nouveau en état d'alerte avec la 6e flotte du 24 octobre au 20 novembre 1962 lorsque la marine a répondu à l'appel du président Kennedy pour une quarantaine de Cuba qui a étouffé le flux de fournitures militaires et a fait respecter les demandes américaines de retrait des experts en missiles soviétiques. et l'équipement. Le 22 juillet 1966, le destroyer est parti de Mayport lors de son 13e déploiement de la 6e flotte. Elle a navigué dans toute la Méditerranée pendant 5 mois, patrouillant discrètement avec la 6e flotte et prenant part à des exercices de guerre navale combinés avec des unités des marines turque, grecque, britannique et italienne. Elle est revenue à Mayport le 20 décembre 1966 pour l'entretien et la formation de type.


USS Goodrich (DD-831)

USS Goodrich (DD/DDR-831) était un Engrenage-classe destroyer de la marine des États-Unis, du nom du contre-amiral Caspar F. Goodrich (1847-1925) et de son fils, le lieutenant Caspar Goodrich (mort en 1907).

Goodrich a été lancé le 25 février 1945 par Bath Iron Works Co., Bath, Maine parrainé par Mme Caspar F. Goodrich, veuve de l'amiral Goodrich et mère du lieutenant Goodrich et commandé le 24 avril 1945, commandant Dale R. Frankes aux commandes .


Mục lục

Goodrich được đặt lườn tại xưởng tàu của hãng Bath Iron Works Co. ở Bath, Maine vào ngày 18 tháng 9 năm 1944. Nó được hạ thủy vào ngày 25 tháng 2 năm c u bởi bà Goodrich và là mẹ của Trung úy Goodrich, và nhập biên chế vào ngày 24 tháng 4 năm 1945 dưới quyền chỉ huy của Hạm trưởng, Trung tá Hải quân Dale R. Frakes. [1]

Sau khi hoàn tất việc chạy thử máy tại vùng biển Caribe, Goodrich băng qua kênh đào Panama vào ngày 12 tháng 11 năm 1945 để đi chanté khu vực Tây Thái Bình Dương hỗ trợ cho việc chiếm đóng Nhật Bản. Nó hoạt động tuần tra giữa các cảng chính của Nhật Bản cho n tháng 10 năm 1946, khi nó chuyển a chanté đặt căn cứ tại Thanh Đảo, Trung Quốc để tuần tra dọc bờ Tiên Con tàu quay trở về San Francisco, California vào ngày 21 tháng 12 năm 1946, rồi rời vùng bờ Tây vào ngày 7 tháng 1 năm 1947 để chuyển sang cảng nhà mới tại vùng v k ching c cđộmụ k sangù caung đội Đại Tây Dương. [1]

Goodrich được đại tu tại Xưởng hải quân New York, rồi được phái đi hoạt ng tại Địa Trung Hải từ ngày 2 tháng 2 đến ngày 22 tháng 5 năm 1948. Đây làng chuyên n ây làng chuyênđần ây làng chuyên Đệ Lục hạm đội nhằm đối phó với những mối đe dọa của Liên Xô nhằm gây mất ổn nh tại các nước vùng Balkan và Trung Đông. Con tàu được xếp lại lớp như một tàu khu trục cột mốc radar, và mang ký hiệu lườn mới DDR-831 từ ngày 18 tháng 3 năm 1949. [1]

Trong đợt hot ng tại a Trung Hải vào tháng 2 năm 1956, Goodrich đã tuần tra tại vùng biên giới giáp ranh giữa Ai Cập và Israel trong biển Hồng Hải nhằm ngăn ngừa cuộc Khủng hoảng kênh đào Suez tiếp tục leo thang thành. Khi cuối cùng xung đột vẫn diễn ra giữa Ai Cập với Anh, Pháp và Israel, chiếc tàu khu trục đã quay trở lại Địa Trung Hải vào tháng 11 năm 1956 để bảo vâ cho Ho côngư của Hoa Kỳ nhằm chấm dứt cuộc chiến tranh. n năm 1958, trong vụ Khủng hoảng Liban, Tổng thống Liban Camille Chamoun ã phải kêu gọi sự trợ giúp sau khi t nước này chịu đựng bạo loạn do xung đột t về s vàchu tr trcđ bộ lực lượng Thủy quân Lục chiến lên Beyrouth, Liban vào ngày 14 tháng 7 nhằm gìn giữ hòa bình. [1]

Vào tháng 6 năm 1959, Goodrich Chuyển cảng nhà từ Newport à Mayport, Floride. Các Luot biệt Phai Hàng năm chanta vung Bień Châu Âu Giò djay Côn bao gom Những đợt Huan Luyện Phoi hợp Cung Hải quân các nước trong Khoi OTAN, và thực tập Sản sång Hoat động Tại Djia Trung Hải Tại Khu VUC Chua djay Mâu Thuan và mais sur. Con tàu đi vào Xưởng hải quân Norfolk vào tháng 1 năm 1960 để được nâng cấp trong khuôn khổ Chương trình Hồi sinh và Hiện đại hóa Hạm đội II (FRAM: Fleet Rehabilitation and Modernization) 20 năm, đồng thời nâng cao năng lực tác chiến. Kết thúc đợt nâng cấp kéo dài tám tháng, nó đã tham gia vào Chương trình Mercure khi phục vụ cho việc thu hồi tàu không gian Amitié 7 vàgia John ngàn n ã ên ã nã n 1962 12 tháng 2 o chung quanh trái t. [1]

Goodrich lại được huy ng từ ngày 24 tháng 10 đến ngày 20 tháng 11 năm 1962 trong vụ Khủng hoảng tên lửa Cuba, khi Hải quân được lệnh của Tổng thống John F. qu Kennedy khi phong bi tỏa c lệnh của Tổng thống John F. tên lửa n o mang đầu n hạt nhân của Liên Xô. Chiếc tàu khu trục đã hot động phong tỏa hàng hải cho n khi vụ khủng hoảng được dàn xếp thông qua thương lượng hòa bình. [1]

Vào ngày 22 tháng 7, 1966, Goodrich lên đường từ Mayport cho lượt phục vụ thứ 13 cùng Đệ Lục hạm đội. Nó hoạt động suốt khu vực Địa Trung Hải trong năm tháng đồng thời tham gia các cuộc tập trận phối hợp cùng các tàu chiến thuộc Hải quân th An Th Hy Nhĩ Kỳng, Nó quay trở về Mayport vào ngày 20 tháng 12, tiếp tục hoạt động bảo trì và huấn luyện. Lt phục vụ thứ 14 của nó cùng Lục hạm đội tại khu vực Địa Trung Hải bao gồm một chuyến đi sang biển Hồng Hải. [1] [2]

Goodrich c xếp lại lớp như một tàu khu trục và quay trở lại ký hiệu lườn cũ DD-831 vào ngày 1 tháng 1, 1969. Nó được cho xuất biên chế vào ngày 30 tháng 11, 1969 và đưa về thành phần dự bị tại Orange, Texas. Tên nó được cho rút khỏi danh sách Đăng bạ Hải quân vào ngày 1 tháng 2, 1974, va con tàu bị bán cho hãng New York Scrap and Alloy Company tháo dỡ vào ngà 12 tháng, 1977 [3]


Goodrich-DD-831 - Histoire

Destiné au service en tant que &ldquopicket ship&rdquo dans le Pacifique, Benner reçu le radar et d'autres modifications au Boston Navy Yard entre le 13 février et le 21 mars. Elle a navigué alors pour la Baie Guantanamo, Cuba, le 28, en y arrivant le 31. Le destroyer a effectué quatre semaines d'exercices de mise au point, y compris des exercices d'artillerie, de guerre antiaérienne et de guerre anti-sous-marine (ASW).

Le 29 avril, elle a fumé à la Baie Gonaïves, Haïti, pour la formation ASW sur un sous-marin amical & ldquobottod out&rdquo et a conduit un exercice de bombardement de rivage de l'île de Culebra le jour suivant. Après son rendez-vous avec HMS moissonneuse dans le Passage du Vent le 3 mai, les navires de guerre ont navigué vers le nord lors d'une patrouille anti-sous-marine. Même si Benner&rsquos l'équipage a largué 11 grenades sous-marines sur un éventuel contact sous-marin plus tard dans la journée, ils ont plus tard déterminé qu'il s'agissait d'un faux contact. Elle s'est séparée de HMS moissonneuse le 7 et a navigué indépendamment pour Boston, arrivant le 8 mai pour trois semaines de disponibilité post-shakedown. Après ces réparations, le destroyer s'est rendu à Norfolk, en Virginie, où il a rejoint Prince William (CVE 31) et Gantner (APD 42) en vue de la navigation vers le Pacifique.

Benner est devenu en route pour le Canal de Panama le 2 juin, a transité le canal le 8ème et est arrivé à San Diego le 15 juin. Après des réparations mineures, elle a navigué pour Hawaï le 18, s'amarrant à Pearl Harbor le 23 juin. Benner a passé le reste du mois à mener des missions d'entraînement & mdashantiaircraft, direction de chasse, brouillage radar et exercices d'évasion de bateaux lance-torpilles (MTB) & ​​préparation mdashin pour le déploiement dans les eaux au large du Japon.

En compagnie de Terry (DD 513) escorte Guêpe (CV 18) dans Task Unit (TU) 12.5.3, Benner a quitté Pearl Harbor le 12 juillet. Pendant le transit à travers le Pacifique central, les destroyers ont Guêpe car ce porte-avions a lancé des frappes aériennes contre Wake Island le 18. Après une brève pause à Eniwetok pour faire le plein le jour suivant, l'unité opérationnelle rejoint la Task Force (TF) 38 juste au sud des îles japonaises le 26 juillet.

Benner filtré Randolph (CV 15) en Task Group (TG) 38.3 lors des frappes aériennes du 28 juillet contre les navires ennemis à Maizuru et le 30 juillet contre la région de Tokyo-Nagoya. Alors qu'un typhon a annulé d'autres attaques prévues début août, le groupe opérationnel a fait le plein de carburant puis s'est mis en position pour des frappes contre le nord de Honshu le 8 août. Prendre une position de piquetage&mdashenviron 50 miles au sud-ouest de TF 38&mdashwith John W. Semaines (DD 701), Borie (DD 704) et Hank (DD 702), Benner vu des avions non identifiés s'approcher de leur position toute la journée. Bien que la plupart des avions ennemis se soient retirés avant la patrouille aérienne de combat ami (CAP), certains avions japonais volant à basse altitude se sont faufilés sous le parapluie protecteur du CAP pour attaquer les destroyers.

À 14 h 54, un seul avion d'attaque du porte-avions Aichi B7A1 &ldquoGrace&rdquo a survolé Hank, a traversé la formation et, malgré le feu antiaérien flétri, s'est incliné pour s'écraser Borie. De grands incendies ont éclaté immédiatement, en particulier dans sa superstructure avant autour du pont et les trois autres destroyers ont passé les deux heures suivantes à repousser quatre autres attaques ennemies. Après Borie&rsquos les équipes de contrôle des dommages ont maîtrisé les incendies, Benner passé une soirée infructueuse à chercher l'eau Borie membres d'équipage perdus sur le côté.

Les destroyers ont continué les opérations d'écran entre le 10 et le 15 août avant que la TF 38 ne se retire au sud-est de Honshu pour attendre les développements à la suite de la nouvelle de la capitulation japonaise. Détaché le 24 août, Benner a navigué au large de Nagoya pour fournir une balise de guidage d'avion pour les vols vers Tokyo au départ d'Okinawa. Le 4 septembre, elle rejoint un groupe de travail formé autour de Bennington (CV 20) et a navigué au large de Honshu alors que ce transporteur lançait des vols de secours aux prisonniers de guerre jusqu'au 9 septembre. Après un congé et un entretien à Tokyo, le destroyer s'est rendu aux îles Marshall fin septembre et a été entretenu pendant une semaine aux côtés d'un appel d'offres avant de retourner au Japon pour trois mois supplémentaires de service d'occupation.

Départ de Tokyo le 3 janvier 1946, Benner passa les trois mois suivants à naviguer dans le Pacifique occidental, visitant Guam, Saipan et plusieurs îles des Philippines avant de finalement rentrer chez lui le 25 mars. Elle est arrivée à San Diego, via Eniwetok et Pearl Harbor, le 11 avril. Après plusieurs mois d'opérations limitées hors de San Diego, le destroyer a reçu une révision à Terminal Island entre le 29 août et le 23 novembre avant de retourner à San Diego en vue d'un déploiement outre-mer.

Le 6 janvier 1947, Benner a quitté San Diego en compagnie de Dennis J. Buckley (DD 808) et arriva à Hong Kong, via Pearl Harbor et Eniwetok, le 30. Les tensions dans la région étaient élevées et Benner a passé huit mois à naviguer en mer de Chine orientale à l'appui des efforts américains finalement futiles pour résoudre la guerre civile chinoise. Elle a visité les ports chinois de Changhaï, Tsingtao et Chingwangtao, aussi bien que le port coréen de Pusan, avant de naviguer pour San Diego, où elle est arrivée le 8 octobre.

Après 11 mois d'opérations locales dans les eaux californiennes, le destroyer a quitté San Diego pour la Chine le 1er octobre 1948, principalement pour escorter la Pacific Mobile Striking Force jusqu'à Tsingtao et pour aider à surveiller le retrait des forces soviétiques de Corée du Nord avant de rentrer chez eux le 23 décembre.

Elle est restée dans les eaux californiennes, menant des opérations de routine, jusqu'au printemps 1949. Au cours de cette période, le navire de guerre a été reclassé en tant que destroyer de piquetage radar et a été redésigné DDR-807 le 18 mars 1949. Réaffecté à la flotte de l'Atlantique le 1er mai, Benner a fait route le lendemain, a transité par le canal de Panama le 12 mai et est arrivé à son nouveau port d'attache de Newport, R.I., le 23. Le destroyer a opéré à partir de là en temps de paix normal avec la division Destroyer (DesDiv) 102, effectuant des exercices de routine dans la baie de Narragansett et effectuant trois croisières d'entraînement de réserve au cours de l'été, visitant New London Poughkeepsie New York City Washington, DC et Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard , Canada. En octobre et novembre, Benner participé à un exercice bilatéral de débarquement amphibie avec des unités de la Marine canadienne sur la côte du Labrador.

Après une autre révision à Norfolk et une quatrième croisière d'entraînement de réserve&mdash celle-ci aux Antilles entre le 24 février et le 14 avril 1950&mdashBenner a entrepris son premier déploiement méditerranéen le 2 mai. Le destroyer a visité Lisbonne, Portugal, l'île d'Elbe et Naples, Italie avant de se rendre à La Spezia le 21 juin. Après l'invasion nord-coréenne de la Corée du Sud le 25, Benner prendre la mer au cas où les hostilités éclateraient en Europe. Il a opéré en Méditerranée orientale pendant les trois mois suivants et a visité des ports tels qu'Istanbul, la Turquie, Beyrouth, le Liban et Argistoli, la Grèce, avant de rentrer à Newport le 10 octobre.

Au cours des cinq années suivantes, le destroyer a effectué trois autres de ces croisières en Méditerranée (du 20 mars au 4 octobre 1951, du 2 octobre 1952 au 4 février 1953 et du 4 mai au 28 septembre 1954). Au cours de ces missions, elle a visité des ports en Espagne, en France, en Italie, en Grèce et en Turquie. Au cours de ce dernier déploiement, elle a également visité Alger et Tanger en Afrique du Nord. Après chacune de ces tournées à l'étranger, le destroyer a effectué de courtes croisières d'entraînement de réserve et d'aspirants vers les Antilles, visitant principalement la baie de Guantanamo, l'île de Cuba Culebra, Porto Rico et Kingston, aux Bermudes. Le navire de guerre a également effectué plusieurs exercices d'entraînement de l'OTAN au cours de cette période. Le 26 août 1952, il survole le cercle polaire arctique à l'est du Groenland pour participer aux opérations &ldquoMainbrace&rdquo et &ldquoLongstep&rdquo avant de rejoindre la Méditerranée en octobre de la même année.

Après une révision à Philadelphie au début de 1955, Benner a participé à l'exercice amphibie de l'opération &ldquoLantFlex 1&rdquo&mdashan du 14 au 27 mars au large de Terre-Neuve&mdashand, puis a effectué une autre croisière d'aspirants d'été, visitant Malaga, Espagne Plymouth, Angleterre et Guantanamo Bay, Cuba avant de retourner à Newport le 4 août. En octobre et novembre, le destroyer a navigué vers le sud jusqu'au golfe du Mexique, menant des exercices de défense aérienne avec des aéronefs basés à terre et effectuant des visites portuaires à Corpus Christi, Texas, et Port Everglades, Floride. Après la période de congé, Benner s'est rendu au chantier naval de New York à Brooklyn pour une révision de modernisation. Ces travaux de chantier, qui comprenaient des réparations à la coque et au châssis endommagés lors d'un ouragan fin décembre, ont eu lieu entre le 6 janvier et le 21 mai 1956.

Réaffecté à la flotte du Pacifique au printemps 1956, Benner a quitté Newport le 9 juin et a navigué vers le sud, en transitant le Canal de Panama le 18 juin et en s'amarrant à son nouveau port d'attache à Long Beach, Californie, le 28. Affecté au DesDiv 91 le 26 août, le destroyer a passé les six mois suivants à effectuer des remises à niveau et une formation de type dans et autour de la zone d'opération de San Diego.

Le 12 mars 1957, le navire de guerre a quitté Long Beach pour un déploiement régulier dans le Pacifique occidental pour des opérations avec la septième flotte. Le destroyer a traversé le Pacifique par la route du sud, s'arrêtant à Suva dans les îles Fidji entre le 25 et le 27 mars et à Melbourne, en Australie, du 2 au 7 avril. En procédant vers le nord, elle a fait le plein à Manus et Guam avant d'arriver à Yokosuka, au Japon, le 24 avril. Comme l'une des principales fonctions de la septième flotte était de patrouiller dans le détroit de Taïwan, dans le cadre de l'engagement américain à sécuriser Taïwan contre les attaques communistes.Benner passé la majeure partie de ce déploiement à contrôler les opérations des transporteurs dans cette partie de la région. Pendant son séjour là-bas, elle a visité Kaohsiung, Keelung et Hong Kong ainsi que de temps en temps à vapeur vers le nord pour l'entretien à Yokosuka, au Japon. Le destroyer a navigué pour la maison le 27 août et est arrivé à Long Beach le 10 septembre.

Après une courte période de congé, Benner conduit des opérations locales dans la zone de Long Beach, manœuvres rythmées par la disponibilité des appels d'offres et les périodes d'entretien. Entre le 21 novembre 1957 et le 10 mars 1958, il subit une révision de routine au chantier naval de Long Beach. Cela a été suivi de six semaines de formation de recyclage en vue d'un autre déploiement en Extrême-Orient.

En cours le 29 avril, Benner s'est d'abord rendu sur l'atoll d'Eniwetok dans les îles Marshall. Là, elle a participé à l'opération &ldquoHardtack&rdquo&mdasha, une série d'essais nucléaires atmosphériques de 35 détonations conçue pour évaluer de nouveaux types d'armes, les effets des explosions à haute altitude et le nouveau prototype d'ogive de missile Polaris. BennerLes missions au cours de ces tests comprenaient les observations météorologiques, la recherche et le sauvetage et la récupération d'équipements scientifiques. Elle a également exercé des fonctions de centre d'opérations aériennes sur l'atoll de Bikini. Le destroyer a ensuite quitté Eniwetok le 1er août et est arrivé à Yokosuka cinq jours plus tard.

Après plusieurs semaines de contrôle des opérations des porte-avions au large d'Okinawa, Benner reçu l'ordre de se diriger vers le sud jusqu'à Taiwan le 25 août. Deux jours auparavant, l'artillerie communiste chinoise sur le continent avait ouvert le feu sur les forces nationalistes chinoises sur les îles de Quemoy et Matsu. Benner rejoint ce qui est finalement devenu un groupe de travail de six transporteurs dans la région et, au cours des huit semaines suivantes, a aidé à protéger les convois de ravitaillement de la garnison nationaliste assiégée sur Quemoy jusqu'à ce que la crise s'atténue. Après de brefs arrêts à Yokosuka et Midway, le destroyer est revenu à Long Beach le 21 novembre.

Le navire de guerre passa les huit mois suivants dans la région de Long Beach, soit en train de mener des opérations locales, soit dans un état de disponibilité et d'entretien d'appel d'offres. Benner a commencé sa troisième tournée dans le Pacifique occidental le 17 juillet 1959, visitant Hong Kong, Kaohsiung et Yokosuka entre les tournées de la patrouille du détroit de Taiwan. Elle est revenue à la maison à Long Beach pour l'entretien le 26 novembre.

Le destroyer a poursuivi ce schéma d'opérations et d'exercices de routine au large de la côte californienne en vue d'un déploiement en Orient, qui a ensuite été suivi d'une période d'entretien ou de révision à Long Beach et au cours des quatre prochaines années et demie. Ce modèle a été rompu en juin 1962, lorsque Benner est entré dans le chantier naval de Long Beach pour une révision de remise en état et de modernisation de la flotte (FRAM) de huit mois. Au cours de cette période de chantier, le destroyer a reçu de nouvelles armes de sonar et de guerre anti-sous-marine (ASW), y compris un hélicoptère anti-sous-marin drone (DASH). De plus, il a été reclassé d'un destroyer de piquetage radar à un destroyer et a été redésigné DD-807 le 15 novembre 1962. Il est revenu à des opérations normales en mai 1963 et, après une série d'exercices ASW destinés à tester son équipement DASH, déployé à le Pacifique occidental à nouveau le 20 février 1964. Au cours de cette croisière, Benner a participé à un exercice de l'Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est (OASE) aux Philippines en mai et à une patrouille dans le détroit de Taïwan en juin avant de rentrer chez lui à Long Beach le 12 août pour une longue période de congé, d'entretien et d'opérations locales.

En avril 1965, Benner et DesDiv 232 ont rejoint frelon (CVS 12) pour sept semaines de recyclage dans les eaux de San Diego. Au début du mois de juin, il a embarqué 35 aspirants pour une croisière d'entraînement de deux semaines dans la région de Puget Sound. En juillet, lors d'un tournage de cinq jours sur le massif de l'île de San Clemente, Benner qualifié pour les bombardements côtiers de jour et de nuit.

Le 12 août, le destroyer a pris la route pour une période de service de six mois en Extrême-Orient. Après une escale de deux semaines à Hawaï pour une évaluation de préparation ASW, le navire de guerre a continué vers le Japon, amarrant à Yokosuka le 23 septembre. Le 12 octobre, Benner rejoint la TF 77 pour des missions de patrouille et de surveillance au large des côtes vietnamiennes. Au cours des trois jours suivants, le destroyer a effectué des missions d'appui-feu naval au large de Quang Ngai avant de mener une patrouille de recherche et de sauvetage (SAR) dans le golfe du Tonkin. Après une semaine de récréation à Hong Kong, le navire de guerre partit pour Taïwan le 10 novembre, puis opéra à partir de Kaohsiung sur la patrouille du détroit de Taïwan. Le 5 décembre, elle a procédé au nord pour une opération ASW conjointe avec des navires de la Marine de la République de Corée (ROK) et une visite à Chinhae, avant de se rendre à Sasebo pour les vacances de Noël. Le 3 janvier 1966, le navire de guerre a navigué vers le sud jusqu'à Taiwan pour effectuer quatre semaines de patrouilles dans le détroit de Taiwan. En revenant au nord à Yokosuka le 9 février, elle est devenue en route pour la maison le 18 et a amarré à la Longue Plage le 3 mars.

Après six semaines de congé et d'entretien, Benner a subi une révision régulière de trois mois au chantier naval de la baie de San Francisco. En revenant à Long Beach le 19 juillet, elle a passé les trois mois suivants à préparer sa prochaine croisière d'Extrême-Orient. Après avoir quitté Long Beach le 4 novembre, Benner a participé à une opération ASW conjointe américaine et canadienne dans les eaux hawaïennes où elle a reçu le &ldquoGolden Plunger Award&rdquo pour &ldquosinking&rdquo Piston (SSN 595) pendant l'exercice. Continuant vers Yokosuka à la fin du mois, le destroyer s'est dirigé vers le golfe du Tonkin et, le 24 décembre, a rejoint l'opération "Sea Dragon", un effort d'interdiction logistique dans les eaux côtières du Nord Vietnam. Benner&rsquos La première action de la tournée a eu lieu lorsqu'elle a tiré sur trois petites embarcations logistiques le 6 janvier 1967, en endommageant une avant qu'elles ne s'échappent dans les criques côtières. Le lendemain après-midi, le navire de guerre a détruit une batterie antiaérienne ennemie. Après une courte période en cale sèche AFDM-5 à Subic Bay, le destroyer a navigué vers Hong Kong pour le repos et les loisirs le 31. Il est retourné aux opérations de routine du &ldquoSea Dragon&rdquo le 8 février.

Le rythme des opérations s'est accéléré le 26 février lorsque Benner a rejoint Canberra (CAG 2) et Joseph Strauss (DDG 16) pour un bombardement de la côte nord-vietnamienne. Au cours de cette journée, le navire de guerre a tiré sept missions&mdash dont deux actions de contre-batterie&mdashand a reçu 116 obus ennemis à proximité. Bien que le destroyer ait été chevauché à deux reprises par le feu de l'île Hon Matt, son feu de contre-batterie a réussi à faire taire les canons ennemis. Au cours de la semaine suivante, le destroyer a mené 36 autres missions de tir et a tiré 1 281 obus de 5 pouces au cours du processus et contre des cibles ennemies. Après un appel d'offres de deux semaines chez Sasebo, Benner a fait un court séjour dans le détroit de Taiwan avant de retourner à Long Beach le 12 mai. Elle a passé le reste de l'année en congés, entretien et opérations locales.

Benner a commencé en 1968 avec une formation de recyclage ASW à partir de San Diego, puis a été déployé une fois de plus dans les eaux d'Extrême-Orient. En arrivant à Yokosuka le 29 mai, elle s'est dirigée vers le sud dans les eaux vietnamiennes et a servi de navire d'appui aux tirs navals. Sa première opportunité d'action s'est présentée le 26 juin, lorsqu'elle a tiré près de 900 obus de 5 pouces sur les troupes Viet Cong dans la région de Vung Tau à l'appui de l'opération &ldquoGame Warden.&rdquo Au cours des trois semaines suivantes, le destroyer a également tiré dans la zone démilitarisée. (DMZ) et sur le territoire du I Corps.

Sud fumant pour le repos et les loisirs, Benner a traversé l'équateur&mdashand a observé les rites d'initiation traditionnels &ldquoshellback&rdquo&mdashpour visiter Port Settenham en Malaisie entre le 26 et le 29 juillet. Rejoignant la TF 77 le 1er août, il a participé à l'exercice ASW &ldquoSwift Move&rdquo avant de se rendre à Sasebo le 7 juin. Après deux semaines de réparations aux côtés de l'Ajax (AR-6), Benner est retourné au sud pour des fonctions d'écran de transporteur dans le golfe du Tonkin. Elle est finalement rentrée chez elle à Long Beach, via Yokosuka, le 9 novembre.

Dans un changement de rythme, Benner a commencé le 3 janvier 1969 pour fournir trois jours de services cibles aux sous-marins Bugara (SS 331), Charrs (AGSS 328), Médrégal (AGSS 480) et crapet arlequin (AGSS 242). Suite à ces exercices, elle a mené des opérations locales de San Diego jusqu'à ce qu'elle entre dans le Chantier Naval de Long Beach pour une révision le 29 janvier. Le destroyer a reçu des mises à niveau de son système de sonar au cours de cette période de réparation. De retour au travail le 4 juin, l'équipage a ensuite pris Benner grâce à un cycle de recyclage de 10 semaines.

Le 30 juillet, un incendie de fioul se déclare dans le destroyer après la caserne des pompiers. Bien que l'espace ait été temporairement abandonné en raison des flammes, l'incendie a été maîtrisé et éteint peu de temps après. Après une inspection plus approfondie, les dommages se sont avérés légers et de nouveaux câbles et appareils électriques ont été installés à San Diego le 3 août. De retour aux opérations locales le lendemain, Benner a subi un autre accident lorsqu'elle a perdu un hélicoptère DASH télécommandé en mer.

Suite à une série d'inspections et un appel d'offres, Benner a quitté la Longue Plage le 8 octobre pour un autre déploiement d'Extrême-Orient. Après de brèves escales à Pearl Harbor, Midway et Yokosuka, elle est arrivée à Yankee Station le 13 novembre. Avec l'interdiction des attaques contre des cibles au Nord-Vietnam en vigueur depuis le 1er novembre, les fonctions des destroyers se limitaient aux opérations de garde d'avion et d'écran ASW pour protéger les porte-avions TF 77 alors qu'ils attaquaient des cibles au Laos, au Sud-Vietnam et au Cambodge. Mis à part de brèves diversions à couvrir Longue plage (CLG 9)&mdashle principal navire de sauvetage maritime et aérien dans le golfe du Tonkin&mdashBenner a passé la majeure partie de cette croisière au dépistage Ranger (CVA 61) sur Yankee Station.

Après Benner rentrée chez elle le 9 avril, elle est victime des coupes budgétaires drastiques de l'époque dans le budget de la défense. Se rapportant au chantier naval de Puget Sound à Bremerton le 29 août, le navire de guerre a commencé les préparatifs d'inactivation le 1er septembre. Benner a été désarmé le 20 novembre 1970, et son nom a été rayé du Naval Vessel Register le 1er février 1974. Bien qu'autorisé à la vente à la Corée du Sud le 7 février 1974, l'offre a été refusée le 14 mars et il a été vendu pour démolition à General Metals de Tacoma, Inc., Tacoma, Washington, le 18 avril 1975.


Liens amicaux

USS K.D. Bailey DD-713
J'ai aimé servir à bord de cette belle dame de mars 1959 à septembre 1960 en tant que Yeoman 3ème classe. Le Bailey était ma première maison loin de chez moi. Maintenant, je lui rends hommage.

USS Goodrich DD-831
U.S.S Goodrich (DD-DDR-831) Association established in 1992 to bring together all former shipmates who served our nation proudly aboard this great ship from commissioning to her last voyage in 1969.

USS N. K. Perry DD-883
The original intent in building Destroyers OnLine was simply to present pages on a few particular ships. From that small start it rapidly became apparent that a much larger purpose presented itself, an opportunity to utilize the Internet to showcase a general class of ships which fill a unique niche not only because of their small size and high speed, but also for their rich histories and varied uses.

US Benson-Livermore Class Destroyers
This website is dedicated to the sailors, engineers, and naval yard workers who gave their all with these ships to complete the final Victory in 1945. The spirit of these men and women will live on within this site and pass their history to generations to come.

Help with asbestos
Navy veterans were at risk of asbestos exposure and developing mesothelioma, a rare cancer that can take 20-50 years to develop. Our website features extensive information on asbestos and we work 1-on-1 with individuals to help them find local doctors, treatment centers and support groups all at no cost. We even have a page where one can search any Navy ship to see if it contained asbestos. We know that the USS Turner had asbestos.


Goodrich-DD-831 - History

This site is dedicated to the destroyers USS Laffey (DD 459 and DD 724).

We, of the Laffey, honor all ships and crews that fought and served in defense of world freedom.

USS Laffey International Call Sign Entering and Leaving Port

To search, goto www.google.com. Enter site:www.laffey.org search term, e.g. site:www.laffey.org officers

Tax Deductible Donations, Membership Dues


“Aegis to Sea, Aegis to Sea, Aegis to Sea”

In this audio clip from his oral history, Rear Admiral Meyer provides a behind-the-scenes view of the technical challenges, and the dedicated personnel, that attended the birth of the fleet-transformative Aegis combat system.

Paul Stillwell: You talked before about the guiding star on the horizon that you were moving for. In the early ’70s did you have a timetable for when you would get to that star?

Admiral Meyer: We had attached to that star in those days. Very early on, I think no later than ‘71, somewhere in there, we created the slogan: “Aegis to sea, Aegis to sea, Aegis to sea.” And while the original big engineering development contract, Air Force style, called for three big engineering development models and a brand-new missile and a brand-new launcher, none of those were meant to be, because when you finally had to sober up and get around to reconciling the money and stuff, it couldn’t be done. Furthermore, it turned out it could be done, if you had the right kind of team and the right kind of attitude and the right kind of products.

And so we decided every bloody week to undertake it. I called it “lifeboat behavior.” We’re all in this lifeboat, and we’ve got the option of trying to save ourselves or saying the hell with it. And I may have mentioned to you, I’ve said it on several occasions, and I brag about it, I’ve never had anybody with me that wasn’t a volunteer. I just refused to have a civil servant or an officer or a vice president in those days that was not a volunteer. I didn’t want anybody else. First of all, they had to believe. Second of all, they were in many respects risking their future if they failed, we failed. I’m proud to say that many, many of them went on to great successful undertakings as a result of the outcome, but it sure didn’t look that way.

We had two power tubes, one with an outfit called S-F-D in New Jersey, and one was the California group for power tubes I can’t say right now who it is.* And that was the introduction of what came to be known as the introduction of the crossed-field amplifier as a new power tube. It was a tube smaller than this table, much smaller. Actually, it was a 40-pound tube, so one man could handle it. And we got the design down to where each array had 32 power tubes. So two arrays had 64. So four arrays in a ship had 128 power tubes, is how we massed all that power.

We had what we referred to in those days as a trombone section in the deckhouse. If you went and looked in our deckhouse we had this. It would just blow your mind. This was the frequency of S-band, around 3,000 megacycles. And the waveguide for 3,000 megacycles in horizontal is about that wider.†

Paul Stillwell: Four inches, maybe.

Admiral Meyer: Yeah, about four inches. And it’s about 2 inches vertically. Well, we decided that we could get by with half-height waveguide, so we could use, like, less than 2-inch waveguide but still needed the 4 inches to put this waveguide all together. We went to work with big mockups up at Moorestown, because the physical layout was a challenge, a real challenge. How to gang this stuff all together and get it to come out and focus and hit a spot on the array. Magic numbers on this radar, they are all digital: 16, 32, 64, 128. These are all digital numbers, all the powers of two, and for the first time we were doing in a radar design this effort of ganging this power up out of these one-kilowatt tubes and bringing it all together and making it come in phase and focus on you out at 220 miles, and get a detection. It’s stunning. It was just mind-blowing. It is amazing what we have contributed, actually, to the field of engineering in high-powered microwave since then. Patriot was alongside us, but they weren’t dealing in high power. AWACS was alongside us, but they weren’t dealing in high power either.‡ And AWACS was not dealing in fixed arrays.

So the heart of the arrays was this thing here. This is called a ferrite phase shifter. Today we don’t use them anymore. We use digital phase shifters.

Paul Stillwell: It’s about 6 or 7 inches long, maybe.

Admiral Meyer: Right, and maybe weighs half a pound. Each radar in a cruiser has got 16,000 of these in the radar, and 2,000 more for the countermeasures piece, so there are 18,000 of these little mothers in each radar. So right away you’re told that, boy, one of the important things on this is not only its cost but its reliability. And we designed them so that they’re installed in nests. And we originally, because we had so much pressure from the purists and the theorists, that we could sample and determine every single one of these on-line, as to whether it was functioning or not functioning. We don’t do that anymore. Of course, it turned out to not be important then. We operated for several years in Norton Sound with one array which was about better than 4,000 of these, and as far as I know we never had a failure the whole time. They were that good. We put a lot of time on it. We put a hell of a lot of effort on it. The materials in this came from a little outfit up in the Catoctin Mountains here in Maryland. And RCA and Raytheon together, we engineered this thing. The first one of these cost us something like $700.00 apiece. When we got through, by the time we were building Serial 1, we were making them at $40.00 apiece. That’s how much engineering we accomplished.

We chose to have these assembled at that little place, and some of them finally completed in RCA itself — worked closely to supervise it. And I regularly made trips to these places because these things, you can see, originally were pretty darned dainty. They called for a lot of dexterity and skill in their assembly and putting them together. It really was mostly women, far and away women. We had hundreds of them. Their performance really, really mattered. And the rejection rate was very, very costly. We spent a lot of time on that.

We went, on this thing, in the next two years we went from an acceptance rate of something like 40% till by the end we were 98% off the production line.

Paul Stillwell: How did you achieve that?

Admiral Meyer: Well, I told those women it was because of them. But I had engineers in the production department, manufacturing department. I had women in the engineering department — I had them all mixed in there. Put them in a gunnysack and shake them every day. I had sailors with them every bloody day!

I started with two officers and seven sailors at Moorestown when we opened the doors, and I had a couple rules on that. Number one, they had to come in the front door. Number two, they had to wear their uniforms, so that people never forgot what they’re doing. And if you watch the Lockheed Martin slogan today — you know, in their big ads like in the Post and stuff just this weekend — their biggest slogan for a number of years now: “We never forget who we’re working for.” Well, I think that this in recent years came from Captain (retired) Fred Moosally, who had worked for me in another era, and they ended up adopting that slogan for the whole Lockheed Corporation — not the RCA one but the whole Lockheed structure.*

So this thing has any number of parts, and they’ve really knocked the hell out of its cost. Making processes to be able to constantly check it turned out to be unnecessary. We did a lot of unnecessary things. Fear helps a person a lot, because we knew that if we failed they were coming after us they were going to kill us. These are known as ferrite phase shifters. Well, today in the latest one we’re using what are called digital phase shifters, so they’re a little lighter weight than this. I don’t know what they cost today when they make them. I think we have the same numbers in them. These phase shifters will be there when you and I are in the graveyard. Incredible, just incredible.

And so you look in the back of the array, the radar, there’s nothing to see. You look there and say, “Well, wait a minute, what am I looking at?” Because all you see are the panels that are over all of this, and it’s all hooked together. And you look up above you, and you see all of this waveguide running around, or what we call the trombones — they’re all running around up there — which pipe all this stuff together in its use.

When I took over, there were three engineering development models. By the end-of-the-world speech, there was one. Number two got cancelled before the contract was ever let, and that was to develop a missile. Number three was to refine EDM-1, so number three was to be what you may call pre-production billing.** Never happened. One unit was to go to Desert Ship at White Sands, New Mexico, for long-range testing. Never happened.

Norton Sound did become available. Norton Sound, when I walked in the door, was in a private shipyard in Baltimore. She had parts of the Typhon program in her. She was going to be the designated ship for Aegis.

* S-F-D Laboratories, Union, New Jersey.

† A waveguide is a structure that carries electro-magnetic waves from the source to different parts of a ship.

‡ AWACS - airborne warning and control system. This is an aerial look-down radar and tracking system carried on board the Air Force's E-3 Sentry, a modified Boeing 707 airliner with a rotating radome on top.

** Captain Fred P. Moosally, USN (Ret.), served from 2002 to 2010 as president of Lockheed Martin’s MS2 division, involved with the Navy’s Freedom (LCS-l)-class littoral combat ships and the Coast Guard’s Integrated Deepwater System.


Historique d'entretien

After shakedown training in the Caribbean, Goodrich transited the Panama Canal on 12 November 1945 to support the occupation of Japan. She patrolled between principal Japanese ports until October 1946 then she based at Tsingtao, China, for patrol along the coast of Korea. The destroyer returned to San Francisco, California, on 21 December 1946 and departed on 7 January 1947 to base at Newport, Rhode Island, as a unit of the United States Atlantic Fleet.

Goodrich overhauled in the New York Naval Shipyard, then served in the Mediterranean Sea (2 February - 22 May 1948). This was her first of many annual tours with the "steel gray stabilizers" of the 6th Fleet, of actively countering the repeated threats of the Soviets to overrun the defenseless nations of the Balkans and the Middle East.

Goodrich was reclassified a radar picket destroyer, DDR-831, on 18 March 1949.

Her service included patrol along the Israeli-Egyptian border of the Red Sea in February 1956 to help stem the Mid-East crisis that finally culminated in the nationalization of the Suez Canal. When fighting erupted, she sped back to the Mediterranean in November 1956 to protect Americans in that area and serve notice that the United States was determined to contain and terminate the conflict. The destroyer supported the landing of Marines at Beirut, Lebanon, on 14 July 1958, as the Navy again met and checked a Communist thrust against the Western democracies.

Goodrich shifted her home port in June 1959 from Newport to Mayport, Florida. Thereafter her annual deployments to the Mediterranean included intensive training in all forms of naval welfare with NATO units and a constant readiness with the 6th Fleet to meet any threat to peace in the Mediterranean region. She interrupted her schedule in January 1960, entering the Norfolk Navy Yard for an eight-month modernization overhaul (FRAM II) which included complete renovation and latest weapons and shipboard equipment. She was on Project Mercury recovery station on 12 February 1962 as Lieutenant Colonel John H. Glenn, USMC, made his successful orbital space flight.

Goodrich went on alert again with the 6th Fleet during 24 October to 20 November 1962 when the Navy responded to President John F. Kennedy&aposs call for a quarantine of Cuba that choked off the flow of military supplies and enforced the American demands for the withdrawal of the Soviet missile experts and equipment. On 22 July 1966 the destroyer got underway from Mayport on her 13th 6th Fleet deployment. She cruised throughout the Mediterranean for five months, unobtrusively patrolling with the 6th Fleet and taking part in combined naval warfare exercises with units of the Turkish, Greek, British, and Italian Navies. She returned to Mayport on 20 December 1966 for upkeep and type training.

Goodrich was reclassified DD-831 on 1 January 1969, and was decommissioned on 30 November 1969. Berthed at Orange, Texas, Goodrich was struck from the Naval Vessel Register on 1 February 1974. She was sold on 12 September 1977, and broken up for scrap.


Contenu

Bath Iron Works a été constituée en société en 1884 par le général Thomas W. Hyde, natif de Bath qui a servi pendant la guerre de Sécession. Après la guerre, Hyde a acheté un magasin local qui a aidé à fabriquer des guindeaux et d'autres accessoires en fer pour les navires en bois construits dans les nombreux chantiers navals de Bath. Il a développé l'entreprise en améliorant ses pratiques, en pénétrant de nouveaux marchés et en acquérant d'autres entreprises locales.

En 1882, Hyde Windlass envisageait la nouvelle entreprise en pleine croissance de la construction navale en fer deux ans plus tard, elle s'incorpora sous le nom de Bath Iron Works. Le 28 février 1890, BIW a remporté son premier contrat pour des navires complets, deux canonnières en fer pour la marine américaine. Les Machias, l'une de ces canonnières de 190 pieds (58 & 160 m), a été le premier navire lancé par la société. (Historian Snow (see "Further Reading") says the gunboat was commanded during World War I by Chester Nimitz, an assertion that is not supported by Nimitz's biographers. [ citation requise ] )

En 1892, le chantier a remporté son premier contrat commercial pour un navire en acier, le vapeur à passagers en acier de 2 500 tonnes Ville de Lowell. Dans les années 1890, la société a construit plusieurs yachts pour de riches marins.

En 1899, le général Hyde, souffrant de la maladie de Bright qui le tuera plus tard cette année-là, démissionna de la direction du chantier naval, laissant ses fils Edward et John à la tête. Cette année-là, le chantier naval a commencé la construction du Georgia, le seul cuirassé construit à Bath. Le navire a dominé le chantier pendant cinq ans jusqu'à son lancement en 1904, et était parfois le seul navire en construction. Le chantier a fait face à de nombreux défis en raison du poids des armures et des armes. Dans les essais en mer, le Georgia en moyenne 19,26 nœuds (35,67 & 160 km/h) pendant quatre heures, ce qui en fait le navire le plus rapide de sa classe et le cuirassé le plus rapide de la Marine.

La société a continué à compter sur les contrats de la Marine, qui ont fourni 86 % de la valeur des nouveaux contrats entre 1905 et 1917. Le chantier a également produit des chalutiers de pêche, des cargos et des yachts tout au long de la première moitié du siècle.

Au pic de la production pendant la Seconde Guerre mondiale (1943-1944), le chantier naval lançait un destroyer tous les 17 jours. Bath Iron Works s'est classée au 50e rang des sociétés américaines pour la valeur des contrats de production militaire de la Seconde Guerre mondiale. [2]

In 1981, Falcon Transport ordered two tankers, the last commercial vessels built by BIW.

En 1988, l'USS Samuel B. Roberts (FFG-58), mis en service deux ans plus tôt à Bath, a survécu à l'explosion d'une mine qui a creusé un trou dans sa salle des machines et inondé deux compartiments. Au cours des deux années suivantes, BIW a réparé le Roberts de façon unique. La frégate lance-missiles a été remorquée jusqu'à la cale sèche de la société à Portland, dans le Maine, et installée sur des blocs, où sa salle des machines endommagée a été découpée du navire. Pendant ce temps, les travailleurs de Bath ont construit un remplacement de 315 tonnes. Lorsqu'il était prêt, le module a été flotté vers le sud jusqu'à Portland, placé sur la cale sèche, glissé en place sous le Roberts, soulevé et soudé en place. [3] By surviving a hit that Naval Sea Systems Command engineers thought should have sunk her, the Roberts validé la conception de pincement de penny du Oliver Hazard Perry class, la plus grande classe de l'US Navy après la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la Burke [ citation requise ] and validated the Navy's against-the-odds decision to have picked BIW to design it.

En 2001, BIW a conclu un effort de quatre ans pour construire une énorme plate-forme en béton, la Land Level Transfer Facility, pour l'assemblage final de ses navires. Au lieu d'être construites sur un chemin en pente pour pouvoir glisser dans le Kennebec au lancement, les coques étaient désormais déplacées par rail depuis la plate-forme horizontalement jusqu'à une cale sèche mobile. Cela a considérablement réduit le travail impliqué dans la construction et le lancement des navires. [4] The 750-foot, 28,000-ton dry dock was built by China's Jiangdu Yuchai Shipbuilding Company for $27 million. [5]

The Centennial Shipbuilders Workers Monument in Bath, Maine is by American artist Guillermo Esparza and is part of the Smithsonian American Art Museum collection.


John S Lyman Jr.

John Sheldon Lyman was born February 12, 1931, in Memphis, Tennessee. He attended Broadripple High School in Indianapolis, Indiana, where he was active in sports, particularly football. During 3 of his high school years he was selected to the All-City Football team.

Upon completion of high school in 1949, John entered the University of Wisconsin where he participated in the Naval Reserve Officers' Training Corps program. He was graduated in June 1953, with a bachelor of science degree, and was commissioned ensign. His first sea duty assignment was in the destroyer U.S.S. Goodrich (DD 831), which was followed by a tour of duty on the staff of the commander, Destroyer Division 302, where he served as operations and communications officer.

John applied for submarine duty and entered the submarine school in June 1956. Graduating in December of the same year, he was assigned to the submarine U.S.S. Ronquil (SS 396), where he served until June 1959. John was selected for advanced training in nuclear power, and successfully completed the course of study at schools located in New London, Connecticut, and Schenectady, New York, in May 1960. He was then assigned to the commissioning crew of U.S.S. Thresher, and was qualified in submarines, and qualified as a nuclear reactor operator.

John had earned the Navy Occupational Service Medal and the National Defense Service Medal during his naval service.

John is survived by his widow, the former Joan Boerner of Kenosha, Wisconsin children, Michael Dean, Robert Allen, and Catherine Lee. His widow and children now reside in Kittery, Maine. He also leaves his parents, Mr. and Mrs. John S. Lyman of Palm Beach, Florida.


Voir la vidéo: Nõuded jalakäijale (Janvier 2022).