Podcasts

Médecine médiévale contre la toux

Médecine médiévale contre la toux

Aujourd'hui, la plupart des personnes souffrant de toux achèteront généralement un médicament de marque comme Robitussin ou Mucinex. Au Moyen Âge, ceux qui recherchaient un traitement contre la toux recherchaient également un médecin ou un pharmacien. Quel genre de médicament leur a-t-on donné?

Voici cinq recettes, datant du IXe siècle, pour créer des médicaments contre la toux. Ils viennent des écrits de Sabur ibn Sahl, qui a travaillé comme médecin et pharmacien en Iran, gagnant suffisamment d'une réputation pour qu'il ait été embauché par le califat abbasside et a déménagé à Bagdad. Certains de ses écrits survivent, notamment Le petit dispensatoire, qui répertorie plus de 400 médicaments qui couvrent une gamme de maux.

Cela comprend plusieurs recettes pour traiter la toux. En règle générale, Ibn Sahl expliquera à quoi sert un médicament particulier, puis énumère les ingrédients et comment ils doivent être préparés, et termine en expliquant le produit final - soit un liquide que l'on boit, soit une pilule ou une pastille (une pastille). être mangé. Plusieurs ingrédients sont utilisés dans plus d'une recette, comme la réglisse, le safran et le sucre, tandis que d'autres pourraient être dérivés de plantes communes au Moyen-Orient. Il est intéressant de noter que la réglisse est désormais utilisée comme remède naturel contre la toux. Dans certains cas, ibn Sahl ajoute également des informations sur le poids des ingrédients (un dirham équivaudrait à un peu plus de trois grammes).

Bien que nous ne vous encourageons pas à utiliser ces recettes pour traiter votre propre maladie, nous pensons qu’il est intéressant de montrer comment les guérisseurs médiévaux essayaient également de traiter leurs patients.

La préparation de la décoction de sebesten qui est utile contre la toux, la pleurésie, les douleurs thoraciques et pleurales

Prenez des quantités appropriées de racines de réglisse écrasées, de raisins secs doux sans pépins, de figues séchées, de sebesten, de jujubes et de maidenhair; faites cuire ceci pour obtenir son eau, et buvez seul ou avec des huiles - si Dieu le veut.

La préparation d'une pilule pour le traitement de la toux

Prenez la gomme adragante, l'huile de noyaux de prune, les graines pelées de melon serpent, les capsules de pavot clair, l'amidon de blé, les graines de pourpier, le vol de réglisse, le safran, le sucre candi blanc et les bonbons de vingt dirhams chacun. Ces ingrédients sont rassemblés en les martelant et en les filtrant, dans la mesure du possible, à travers un chiffon de soie, puis en les pétrissant avec de l'eau fraîche. Ceci est formé en pilules plates et mis sous la langue si nécessaire.

La préparation d'une autre pilule pour le traitement de la toux

Prenez les graines pelées de melon serpent trois dirhams; racine de réglisse huit dirhams; graines de pulsane un dirham. Ces ingrédients sont rassemblés en les martelant et en les filtrant, autant que possible, à travers un chiffon de soie, puis en les pétrissant avec du blanc d'œuf. Ceci est transformé en pilules plates et mis sous la langue la nuit.

Une autre confiserie qui est utile contre la toux humide, l'emphysème, le vent emprisonné, et elle rétrécit le ventre

Prenez un bonbon de sucre blanc de quatre dirhams; Encens oriental dix dirhams; opium trois dirhams; safran un demi-dirham. Ces ingrédients sont rassemblés en les martelant et en les filtrant à travers un chiffon de soie, puis en les pétrissant avec du miel sans peigne. Ceci est stocké dans un récipient, et une potion peut être faite en l'utilisant dans une quantité de pois chiche.

La préparation des pastilles de pavot qui sont utiles contre les crachats de sang, la fièvre, la toux et les douleurs thoraciques.

Prenez des roses rouges sans tige et de la gomme arabique de deux dirhams chacune; tabasheer et safran un demi-dirham chacun; vol de réglisse, amidon de blé, gélules de gomme adragante et pavot de deux dirhams chacun. Ces ingrédients sont rassemblés en les martelant et en les filtrant. Ceci est formé en pastilles pesant un dirham chacune, séchées et bu avec du vin bouilli jusqu'à un quart ou l'infusion d'alhagi pour le traitement de la fièvre chaude et des expectorations sanglantes, avec de l'eau d'hysope pour le traitement de la toux, et avec du vin bouilli jusqu'à un tiers pour le traitement des crachats de sang.

Le petit dispensatoire, de Sabr ibn Sahl, a été traduit par Oliver Kahl et publié par Brill en 2003.

Image du haut: Un médecin et son patient, de la British Library MS Harley 3140 fol. 39